Grossesse et thyroïde

Le fonctionnement normal de la glande thyroïde est extrêmement importantPendant la grossesse. Les hormones produites à la thyroxine et à la triiodothyronine sont nécessaires au développement foetal du fœtus. En particulier, pour le développement normal du cerveau, du cœur, des vaisseaux sanguins, du système musculo-squelettique et du système reproducteur.

Malheureusement, il arrive souvent qu'une femme neLes suspects des maladies thyroïdiennes existantes, et par conséquent, la grossesse finit très mal. Et le danger pose à la fois une fonction réduite et excessive de la glande thyroïde.

L'hypothyroïdie thyroïdienne et la grossesse

L'hypothyroïdie est une diminution de la fonction thyroïdienneglandes. Les symptômes de la maladie sont la faiblesse, la fatigue constante et la somnolence, les ongles fragiles, un pouls rare, la perte de cheveux, l'essoufflement, la chillidité, la dépression, l'attention diminuée, la peau sèche, l'enrouement. Lorsqu'on effectue un test sanguin, une femme a un taux réduit d'hormones thyroïdiennes.

Extérieurement, une grossesse qui se produit normalement peutmettre fin à la naissance d'un enfant souffrant d'anomalies sévères, une violation du développement des systèmes et des organes, des lésions cérébrales. Particulièrement dangereux si l'hypothyroïdie s'est développée au premier trimestre de la grossesse, lorsque le foetus a été déposé sur tous les organes vitaux.

Hyperfonction de la glande thyroïde et de la grossesse

Le phénomène inverse de la gopotérose est l'hyperthyroïdie ouHyperthyroïdie. Il se manifeste dans un sentiment de chaleur, de fatigue, de nervosité, de perte de poids, de sommeil, d'anxiété excessive et de larmes, de faiblesse musculaire. En outre, la femme enceinte note une augmentation de la pression artérielle, une fréquence cardiaque accrue, un tremblement entre les mains, une augmentation de la luminosite dans ses yeux. Une telle condition n'est pas moins dangereuse pour une femme enceinte et un enfant et nécessite une action urgente. Par exemple, enlever une partie du tissu thyroïdien.

Maladie de la thyroïde et grossesse

Pas toujours une augmentation de la glande thyroïde indiqueSa maladie. À une glande enceinte fonctionne avec une intensité beaucoup plus grande, en raison de ce qu'il peut y avoir une augmentation insignifiante dans une glande thyroïde pendant la grossesse.

Et pourtant, vous devriez être vigilant et assurez-vous encore une fois que vous n'avez pas de problèmes de santé. La façon la plus simple de diagnostiquer la grossesse est l'échographie de la glande thyroïde.

Une des maladies fréquentes associées à la thyroïdeLa glande, c'est le cancer. Malheureusement, cette maladie est également retrouvée chez les jeunes femmes qui rêvent passionnément d'avoir des enfants. La grossesse et le cancer de la thyroïde ne sont indiscutablement pas la meilleure combinaison, mais même si la femme a toutes les chances de devenir mère.

Grossesse après thyroïdectomieLa glande doit être soigneusement planifiée par votre médecin et votre gynécologue. Bien sûr, la grossesse sans thyroïde devrait être plus intense. Afin de préserver la santé et la vie d'une femme et de son futur enfant, il faudra beaucoup d'efforts. Mais à la fin, la grossesse, même après un cancer de la thyroïde avec un résultat favorable peut bien se terminer par la naissance d'un enfant en bonne santé.

Une autre perturbation associée à la glande thyroïde estkyste ou nodule thyroïdien, qui peut apparaître pendant la grossesse. Ce phénomène n'est pas la raison de l'interruption de grossesse. Le traitement des kystes chez les femmes enceintes n'est pas très différent de celui généralement accepté

une augmentation de la glande thyroïde pendant la grossesse

méthodes La seule interdiction existe pour la scintigraphie avec les isotopes de l'iode et le technétium. </ P>

La grossesse et la glande thyroïde

Un autre nombre de problèmes associés à la grossesse est associé à une telledes phénomènes tels que l'hypoplasie et l'hyperplasie de la glande thyroïde, ainsi que l'AIT. Du nom de la maladie, il est clair qu'il s'agit soit d'un sous-développement (congénital) du tissu thyroïdien avec une formation insuffisante d'hormones, soit d'une glande thyroïde trop importante.

La thyroïdite auto-immune (AIT) est une maladie inflammatoire chronique de la glande thyroïde qui a un caractère auto-immun.